A propos joelle

Auteur - Psychopraticienne - Art thérapeute

Bonjour l’hiver 🌟

Hier était la journée du solstice d’hiver, Yule, le moment où la lumière commence tranquillement à préparer son retour. L’hiver une période de repos qui nous invite à prendre soin de nous. Un cycle pour remercier la vie. Un doux baume pour clôturer l’année intense que l’on vient de vivre…
Je vous souhaite à tous et toutes de belles fêtes de fin d’année ❤

Guérir 🌞

La blessure de l’abandon…. celle qui nous met à terre, avec son lot de sentiments et d’émotions confuses… Pernicieuse et agile, elle nous guide rapidement sur des pistes entremêlées et parfois nous laisse pantois . Son face à face n’est pas des plus simples…
Il faut apprendre à la rencontrer, ne plus nous defiler lorsqu’elle se présente… aussi douloureuse qu’elle puisse être… même si elle ouvre la porte à un sentiment profond de peur.
Il ne s’agit en fait de rien d’autre qu’un signal qui nous implore de ne pas nous abandonner nous-même ❤
Tout cycle, quel qui soit, ce rompt lorsqu’on y est attentif, lorsque nous sommes enfin prêt à être dans l’acceptation 🙂
Enfin décidé à observer la façon dont nous percevons la blessure, nous sommes fin prêt également à guérir ❤
Le temps est venu pour la guérison 🙂

Co-vie dans le vid’

Je co-vie dans le vid’ qui m’appelle
Je m’essouffle dans un monde qui m’enserre
Je co-vie dans le vid’ qui me pose
Je respire dans un monde qui s’arrête
Je co-vie dans le vid’ qui m’éveille
Je renais dans un monde qui s’émerveille
Je co-vie dans le vid’ qui m’interpelle
Je bouge dans un monde qui m’élève
Je co-vie dans le vid’ qui m’éclaire
Je m’ancre dans un monde qui s’illumine
Je co-vie dans le vid’ et j’accueille
J’avance, je crée, je vis dans ce monde qui ensoleille mon âme
Et… je vous entraîne dans cette danse, ce mouvement de joie ❤

Résolution ou décision ?

La fin d’année est souvent liée à une « liste » des bonnes résolutions ! Une sorte de pacte avec soi-même pour démarrer la nouvelle année de façon plus sereine ou constructive.
Tantôt façon « liste Bridget Jones » ou « Arrêter de faire des résolutions en début d’année que je ne pourrais pas tenir »…peu importe ! De toute façon se projeter dans un après est toujours positif, puisque que le changement c’est la vie !
Puis quelques mois plus tard, bien souvent (il faut se l’avouer), quelques unes sont déjà oubliées. Peut être parce qu’une résolution n’est pas une décision ? Elle ressemble peut être plus à un engagement de soi à soi.
S’en vouloir parce qu’on n’a pas gagné son « pari » ? Sûrement pas ! L’idée du changement est toujours positif et porteur d’espoir mais prends aussi parfois du temps…
Alors parcourons le chemin en respectant notre rythme personnel, apprenons à faire confiance à notre intuition… Et gardons les yeux ouverts ! La vie est pleine de surprises et de rencontres inattendues.
Et puis, à faire une liste, n’oubliez pas de viser également deux ou trois objectifs « foldingues » pour vous détendre et laissez une place à cette citation de Saint-Exupéry : « Faites en sorte que vos rêves dévorent votre vie afin que votre vie ne dévore vos rêves »…
Je vous souhaite une belle et joyeuse fin d’année…

Regard

c’est très étrange comme la vision d’une photo peut-être tout à fait différente du ressenti personnel sur place.

De l’émerveillement vécu sur ce site magique, a l’enserrement ressenti maintenant par la vision du même spectacle de la nature.

On nous parle souvent du regard que l’on porte sur les choses de la vie, et je viens soudainement de passer une nouvelle fois de la théorie à la pratique.

Ce que je regarde je le vois deux fois… pourtant il est toujours le même, seule ma vision des choses a changé. .

Et il en va ainsi pour beaucoup d’événements de notre vie.

La vision éclairante et celle qui obscurcit…

Comprendre ce qui obscurcit permet de revenir à la vision éclairante et, à nouveau ouvrir l’espace.

Beauté et obscurité, tout réside dans notre regard… Et nous avons cette liberté d’en changer 🙂

Angkor 2017

Respire 🙂

Derrière chaque épreuve de la vie se révèle une insoupçonnable envie de vivre.

Il faut aller la débusquer, la déterrer, et laisser la magie opérer lorsqu’elle s’active et envahie chaque cellule et mémoire de notre corps.

Je suis donc j’existe… cela ne suffit parfois…
Je découvre, je sens, je ressens… la connexion corps-esprit s’établit.

La peur est l’ennemie du calme et du discernement. Quand elle enserre notre gorge jusqu’à cette sensation d’étouffer, difficile d’en tirer un enseignement…

Je respire dans cette espace 🙂

Nous ne sommes pas nos peurs
Nous sommes beaucoup plus que tout ceci 🙂
Namaste

La dimension du bonheur ?

Peut on mesurer le bonheur ? Je ne pense pas. Il est extensible ! Le bonheur on le sent, on le donne, on le recoit 🙂
Il existe une quête acharnée du bonheur qui me donne la gratouille… jusqu’à la crise d’urticaire.
Quel est cette idée folle de croire qu’il nous faut « naitre » ou « etre » de façon stéréotypée ?
Le bonheur c’est cette différence, cette petite étincelle parfois folle qui marque votre individualité.
Le bonheur n’a rien de permanent comme les états d’âme, c’est ce qui fait sa richesse 🙂 parce que comme tout le reste il est à l’intérieur de vous.
On ne naît pas en déficit de bonheur. C’est notre attitude qui va le déterminer.
Résilience ?
Aller c’est parti, on y va 🙂 Il est déjà la 🙂

Oxygène

C’est parti à nouveau… survoler les nuages ! Ce mélange d’incertitude, de fascination et d’excitation. C’est un peu ça le voyage.
Ce courage de quitter quelques temps sa zone de confort pour se retrouver, s’oxygéner.
Cette nourriture nouvelle riche de rencontres qui va mettre à nouveau en éveil tous les sens endormis.
Le voyage, quel qui soit, est l’aventure par laquelle l’humain retrouve sa véritable identité. La sédentarité est peu dans sa nature.
Elle nous enclave dans des petits peurs créées de toutes sortes par un esprit appauvri de nouveautés.
Ces peurs n’ont aucune réalité !
La réalité est au delà ou peut être rien à la fois.
Elle est ce que nous mettons en marche chaque jour en faisant un pas après l’autre.
Elle se trouve dans le mouvement et l’impermanence de toutes choses. Nul besoin parfois de parcourir le monde. L’aventure peut être la, derrière votre porte.
La liberté, votre liberté, se révélera dans l’action.
Remerciez vous. Remerciez la vie et ouvrez… ouvrez les yeux…
Toute la beauté est là, à cet instant 

À nous … Qui marchons debout !

De ma plume naïve et impuissante, j’ose encore croire en toi qui marche debout !
Puisses tu ouvrir tes yeux pour voir la beauté du monde, ses couleurs et sa robe immense qui t’enveloppe chaque jour.
Puisses tu entendre les rires d’enfants, les paroles de tes anciens et anéantir cette haine et ce besoin de pouvoir qui te limite tant.
Puisses tu goûter à chacun des plaisirs, ni trop peu, ni trop fort. Avec cette équilibre qui te fera te sentir vivant pour t’aimer toi meme.
Puisses tu être libéré de ce voile pour comprendre que tout comme moi tu n’emporteras à ton trépas aucune gloire.
Si tu y vois la beauté tu pourras à nouveau faire vivre en toi ce que tu t’efforces d’éteindre. La joie, l’amour et la paix seront alors tes derniers compagnons de route.
On ne grandit pas en s’efforçant de crier une seule et unique vérité.
La vérité se cache à l’intérieur de ce coeur d’humanité, de cette nature qui reprendra toujours sa place quoi que tu fasses.
La vérité c’est qui t’a été donné la vie pour que tu puisses transmettre de ton mieux et non de la voler aux autres.
La vérité, c’est que je me sens si petite et si troublée par ce monde qui vacille que je ne peux que me souhaiter de continuer à ouvrir mes yeux sur la beauté du monde, de tendre mes oreilles aux rires et sagesses qu’il m’offre et de goûter encore au plaisir avec justesse et équilibre pour continuer à croire en toi qui marche debout !

Mon corps… Cet inconnu…

Mon corps…. Cet inconnu..
Double fracture du péroné 😱
Après le médical s’ouvre la réflexion. Fracture d’un membre inférieur… LaLa cheville… La décision…
Le corps nous rappelle souvent à l’ordre et préoccupé par cette vie frénétique du vite et trop plein on ignore souvent ces alertes !
J’observe dans la salle d’attente une jeune fille enceinte. Elle caresse inlassablement son ventre arrondi. C’est le seul contact pour l’instant qu’elle peut avoir avec son enfant. C’est touchant et je ne peux m’empêcher de penser qu’à cet endroit précis niche notre deuxième cerveau. Pourtant ce n’est pas dans notre culture occidentale de nous faire du bien.
Prendre le temps au réveil d’effleurer ce ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour alimenter le chakra sacré.
Remonter les mains vers les côtes pour réveiller l’énergie. Autant de techniques pour nous reconnecter avec ce corps ignoré jusqu’à ce qu’un maux nous rappelle qu’il est un véhicule précieux.
Prendre soin de soi n’est en rien égocentrisme. Se reconnecter à son corps est une belle façon d’accomplir notre voyage terrestre 😊
Bon bout d’an à vous tous 😍